Déchets verts

Nouvelle réglementation pour déposer vos déchets verts

A partir du 6 Avril 2017, pour déposer vos déchets verts sur la commune de Saint- Vincent et Lavelle vous devrez passer en mairie aux heures d’ouverture afin de prendre la clé d’un des deux emplacements spécifiques sur notre commune (voir photos). Les clés du cadenas vous seront remises après avoir précisé la nature des déchets et contre émargement sur un cahier ouvert à cet effet. La clef vous sera remise pour un temps donné en semaine. Ces dispositions sont prises pour éviter les dépôts sauvages sur les deux sites, Nous vous remercions pour votre compréhension.

dechets-1 dechets-2

Délibérations

Les dernières délibérations du conseil municipal

Un conseil  : pour les lire puis revenir sur la page 

  • faire un clic gauche sur l’icône puis page précédente après lecture
    ou bien
  • faire un clic droit sur l’icône puis ouvrir dans une nouvelle fenêtre . A la fin de votre lecture fermer cette fenêtre

Lieux et Monuments

- Le château du XIVe siècle
- Une église romane
- Plusieurs pigeonniers
- Chapelle Notre-Dame de la Paix à Lavelle (début XVIIIe siècle) – Cette chapelle, reconstruite en 1860 sur les bases de l’ancienne, domine les voutes de deux fontaines dont l’une alimente le lavoir. 

Retour

Histoire

En 1304 Pierre de Montaigut-le-Blanc épouse Isabeau, sœur de Robert II Dauphin et reçoit la terre de Saint-Vincent. L’église du XIIIe siècle est dédiée bien sûr à saint Vincent. Elle a été remaniée au XVe siècle et restaurée au XIXe. Pour en savoir plus aller à la rubrique histoire de la page tourisme

Retour

Géogaphie

Saint-Vincent est situé à une dizaine de kilomètres à l’ouest d’Issoire sur le CD 629, un peu à l’écart du CD26. Le village se compose du bourg, Saint Vincent (460 m d’altitude) construit dans le fond de vallée et de Lavelle (580 mètres d’altitude), un hameau situé à 3 kilomètres environ, dominant la vallée depuis les flancs du Puy de Lavelle. Le bourg est arrosé par la Couze de Pavin (appelée localement “Couze Pavin”, issue du lac Pavin), une petite rivière qui va se jeter dans l’Allier à Issoire. 

Retour

Cadastre

Pour avoir accès au cadastre de votre commune mais aussi de toute la France cliquer sur le lien ci-dessous.

cadastre

Conseil : faites page précédente pour revenir sur notre site

Ci dessous une rapide démo de l’utilisation du cadastre -Il faut savoir que vous pouvez voir gratuitement tout le cadastre faire des mesures imprimer votre recherche mais vous n’obtiendrez pas ainsi un relevé cadastral

Si vous voulez une rapide démo sur le cadastre lisez la suite

Vous pouvez ouvrir l’onglet aide dans le site du cadastre ou plus rapidement suivre l’exemple ci dessous en six étapes

1 Renseigner : Ville Commune, Code postal et Département choisir-ville


2 Renseigner à nouveau : Ville Commune et Département choisr-encore-vilel

3 Choisir Voir toutes les feuilles de la commune
les-feuilles
 

4 Choisir une section la-section

5 Choisir outils avancés mesurer une surface par exemple
outils-avances

 


6 Zoomer sur une parcelle, pour la centrer à l’écran maintenir le bouton gauche de la souris et déplacer l’image, faites la mesure (il suffit de faire un click gauche sur chaque sommet des angles). Observer le résultat zoom-et-surface

Secrétariat de Mairie

dscn0894

Madame ELISE DELAVET est là pour vous renseigner sur divers documents administratifs dont vous auriez besoin.

Téléphone : 04.73.71.15.86

Horaires d’ouverture

Ouverture au public  : Lundi et Vendredi matin, Mardi après-midi

Ouverture générale  : Lundi Mardi mercredi Jeudi Vendredi de 9h à 12h30 / 14h00 à 17h30

Un article de LA MONTAGNE sur la démographie

evolution-demographique copie-de-la-montagne

En dix ans, la population de Saint-Vincent a augmenté de 50 %. Le maire s’en réjouit, tout en souhaitant quand même maîtriser ce flux. « Il faut qu’on garde notre identité » Les derniers chiffres de l’Insee sont éloquents. En dix ans, Saint-Vincent a vu sa population augmenter de pratiquement 50 % (*). De 289 âmes en 1999, elle est passée à 429, une décennie plus tard. « Nous avons surtout eu une progression en 2009 et 2010, avec 92 permis de construire déposés », commente le maire de la commune, Yves Coste. Situé à seulement 15 minutes d’Issoire, et 30 de Clermont Les raisons de cette attractivité ? « Le prix du terrain », avance sans hésiter le premier magistrat. « A 35 €, en moyenne, du m², pour du non-viabilisé, c’est très attractif. » Les avantages à poser ses valises à Saint-Vincent se trouvent également dans la situation géographique de la commune : à 15 minutes d’Issoire, à 30 minutes de Clermont-Ferrand, tout en profitant des avantages de la campagne… La proximité du multiple rural de Chidrac, le bar-tabac en plein centre-bourg, et l’école sont autant d’autres poids qui font peser la balance en faveur de Saint-Vincent. « Ce qui fait la force d’un village, c’est son école. Nous avons pu maintenir la nôtre, grâce au regroupement pédagogique avec Saint-Floret et Clémensat. La cantine fonctionne également avec une trentaine d’enfants. » Mais ce tableau idyllique, le maire veut le conserver. Et cela passe par la maîtriseæ de la démographie. « Nous ne voulons pas nous retrouver avec plein de lotissements, et devenir une cité-dortoir ». Car pour le maire, « il faut être capable actuellement d’accueillir ces nouveaux habitants, de leur fournir des prestations. » Or, tout cela a un coût. Et de citer, à titre d’exemple, l’installation de candélabres pour éclairer une nouvelle voie desservant des constructions neuves. Surtout, Yves Coste ne veut pas que sa commune perde son identité. « Je suis très heureux que de nouvelles familles, des jeunes, s’installent. Cela donne de la vie et une âme au village. Mais si on va trop loin, on ne se reconnaîtra plus. C’est déjà difficile d’associer les gens. Si on s’agrandissait, cela serait pire. On veut garder un bel esprit de village. » (*) Augmentation de 48,4 %. Source : INSEE, population municipale, janvier 2012. 

Retour

Droits et démarches

LA CARTE MOBILITE INCLUSION

courrier-prefet-aux-maires-deploiement-cmi
2017-08-14-cmi-courrier-prefets-signe-dmat-et-dgccs-piece-jointe


L’administration française donne la possibilité à tout citoyen de faire des démarches administratives en ligne.

Il suffit de créer son espace personnel pour avoir un suivi en temps réel des démarches en cours.

En suivant le lien ci-dessous vous aurez accés à tous les documents mis à votre disposition par le service public

 

Droits et démarches

http://www.google.com/url?sa=D&…

Conseil : faites page précédente pour revenir à notre site

Patrimoine local ou de proximité

Très incomplet en attente des documents de M. DE AZEVEDO

Patrimoine

602px-chapelle-lavoir-vue-de-face-comp

Chapelle Notre-Dame de la Paix à Lavelle (début XVIIIe siècle) – Cette chapelle, reconstruite en 1860 sur les bases de l’ancienne, domine les voutes de deux fontaines dont l’une alimente le lavoir.

Les associations

La commune se composant de deux villages Saint Vincent et le hameau de Lavelle vous ne serez pas surpris de touver différents libéllés à ces deux noms. Cette page et en cours de réalisation donc pas encore compléte voici dans l’ordre des documents founis une rapide présentation.

Il suffit de cliquer sur une rubrique

Le comité de loisirs de Saint Vincent 
Lavelle animation 
Société de chasse communale 
Les amis du pays de Lavelle

Le conseil municipal

  • Le Maire : M. Yves COSTE

vonvon

Toutes commissions, Président du SIVU des écoles, Président du SIAV Couze Pavin.
Délégué communautaire de l’agglomération pays d’Issoire et conseiller communautaire de l’eau et l’assainissement.
 

  •   1er Adjoint : M. José VAZ DE AZEVEDO

jose

Délégué du SIVOM du Pays de Champeix, Commissions des Finances,Voirie,Appel d’offre, EPF/SMAF,
Délégué communautaire (suppléant) de l’agglomération pays d’Issoire
 

  • 2eme Adjoint : M. David DENIZIOT

david

Délégué SIVOM de l’eau, Assainissement, Batiment, EPF/SMAF
Délégué SICTOM des Couzes

 

  • 3eme Adjointe : Md. Martine AUDRAS

martine

Commissions CCAS, Délégué SIVU des écoles, Appel d’offre, Batiment, Délégué Ecole

 

Conseillers Municipaux

  • M. Bruno ROUX

bruno

Commissions SIVOM Couze Pavin, Délégué SIVOM du Pays de Champeix, Appel d’offre, Délégué SIEG

 

  • M. Claude ROUBY

claude

Commissions SIVOM Couze Pavin,Délégué SIEG,Batiment
 

  • M. David REBOISSON

david-r

Voirie,Délégué SICTOM des Couzes

 

  • M. Louis ROGER

roger

Délégué SIVOM de l’eau,Délégué SIVOM du pays de Champeix, Défense,
Délégué SICTOM des Couzes, Délégué SIAV Couze Pavin

 

  • Md. Delphine MONTAL

delphine

Délégué Ecole, C.C.A.S
 

  • Md.Marie BERTHAUT

marie3

Commissions ,C.C.A.S
 

  • M.Geoffrey CHAZARIN

geoffrey1

Commissions ,Voirie,
 

Travaux en cours

La deuxième tranche de travaux d’assainissement sont achevés dans le chemin du Cimetière, chemin de Pra-Rasa et route des Clos depuis le 16 juin 2017 par l’entreprise DELAVET.

Recensement Citoyen Obligatoire

logo-jdc final-recens-info-janv-fevrer-2016

Tout Français doit spontanément se faire recenser auprès de sa mairie. Cette formalité est obligatoire pour pouvoir se présenter aux concours et examens publics.

Les jeunes Français de naissance doivent se faire recenser entre le jour de leurs 16 ans et le dernier jour du 3ème mois qui suit celui de l’anniversaire.

Les jeunes devenus Français entre 16 et 25 ans doivent se faire recenser dans le mois qui suit la date d’acquisition de la nationalité française.

Les jeunes qui auraient pu répudier ou décliner la nationalité française, mais qui ne l’ont pas fait, doivent se faire recenser dans le mois qui suit leurs 19 ans.
• si le jeune est mineur, il peut faire la démarche seul ou se faire représenter par l’un de ses parents,
• si le jeune est majeur, il doit faire la démarche seul.

Vous devez vous présenter à la mairie avec les documents suivants :
• Une pièce d’identité (carte nationale d’identité, passeport ou tout autre document justifiant de la nationalité française),
• Un livret de famille.

Si le jeune est atteint d’un handicap ou d’une maladie invalidante, et qu’il souhaite être dispensé de la journée défense et citoyenneté, il doit présenter sa carte d’invalidité ou certificat médical délivré par un médecin agréé auprès du ministre de la défense.

Quels sont les effets du recensement ?

Attestation de recensement À la suite du recensement, la mairie délivre une attestation de recensement. Cette attestation est notamment nécessaire pour se présenter aux examens et concours publics (dont le permis de conduire) avant l’âge de 25 ans.

La mairie ne délivre pas de duplicata. Cette attestation doit donc être conservée soigneusement.

En cas de perte ou de vol, il est toutefois possible de demander un justificatif de recensement au centre du service national dont vous dépendez.

Suite du recensement

Le recensement permet à l’administration de convoquer le jeune pour qu’il effectue la journée défense et citoyenneté. Après le recensement, il est donc nécessaire d’informer les autorités militaires de tout changement de situation. Le recensement permet également l’ inscription d’office du jeune sur les listes électorales à ses 18 ans, ainsi que son invitation éventuelle à une cérémonie de citoyenneté. À savoir : si le jeune est atteint d’un handicap, et qu’il souhaite être dispensé de la journée défense et citoyenneté, il peut présenter dès le recensement sa carte d’invalidité.

Défaut de recensement

En cas d’absence de recensement dans les délais, l’irrégularité est sanctionnée par le fait :
• de ne pas pouvoir participer à la journée défense et citoyenneté,
• de ne pas être inscrit sur les listes électorales dès 18 ans,
• de ne pouvoir passer aucun concours ou examen d’État (bac ou permis de conduire par exemple) avant l’âge de 25 ans.

Vous pouvez joindre, suivre votre dossier ou vos dates de convocation JDC au centre du service national BP 106 63035 Clermont-Ferrand cedex 04-73-99-25-15

Association des Maires ruraux

 

iphone2

 

Nouvel exécutif : l’AMRF en action au service des maires ruraux

Les élus et les territoires ruraux ont envoyé une nouvelle fois un message très clair lors de l’élection présidentielle.

Pour autant, les premiers pas du nouvel exécutif à ce jour ne sont pas de nature à dissiper le fort mécontentement des ruraux, ni à inverser le sentiment d’abandon en un mouvement d’espérance. Le slogan présidentiel sur les affiches de campagne était – Ensemble, la France ! – il semble que cela soit – Ensemble, mais sans les ruraux. Les premières mesures annoncées pour figurer à l’agenda parlementaire sont sans doute éminemment importantes : moralisation de la vie politique, réforme du code du travail, prolongement de l’état d’urgence…. Mais rien d’équivalent n’a été annoncé au sujet de l’équilibre des territoires ou d’actions très concrètes visant à rompre la machine infernale de la concentration.

C’est pourquoi nous avons adressé plusieurs courriers au :

– Président de la République : lettre-au-president

– Premier Ministre :lettre-au-1er-ministre

– Ministre de la cohésion des territoires :ministre-de-la-cohesion-des-trritoires

– Ministre de l’Intérieur :ministre-de-l-interieur

– Garde des sceaux sur la loi de moralisation de la vie politique :ministere-de-la-justice

– Ministre de l’Éducation nationale sur la question des rythmes scolaires :ministere-de-l-education-nationale

– À la Ministre de la Santé :ministere-des-solidarites-et-de-la-sante

Ces interpellations ont déjà porté leur fruit puisque le Président de l’AMRF Vanik BERBERIAN sera reçu par le Ministre de la Cohésion territoriale le lundi 12 juin 2017.

C’est en tous cas l’occasion, comme beaucoup l’ont déjà fait, de relayer nos positions auprès de vos collègues, de la presse et des candidats aux élections législatives.

Avec mes cordiales salutations,

Vanik BERBERIAN
Président

Le Défenseur DES DROITS

 

droits

Une institution pour la défense et la promotion de vos droits

Le Défenseur des droits est une institution de l’Etat complètement indépendante. Créée en 2011 (inscrite dans la Constitution dès 2008), elle s’est vu confier deux missions : défendre les personnes dont les droits ne sont pas respectés ; permettre l’égalité de tous et toutes dans l’accès aux droits.

Toute personne physique (un individu) ou morale (une société, une association…) peut le saisir directement et gratuitement lorsqu’elle : pense qu’elle est discriminée[1] ; constate qu’un représentant de l’ordre public (police, gendarmerie, douane…) ou privé (un agent de sécurité…) n’a pas respecté les règles de bonne conduite ; a des difficultés dans ses relations avec un service public (Caisse d’Allocations Familiales, Pôle Emploi, retraite…) ; estime que les droits d’un enfant ne sont pas respectés.

Le Défenseur des droits est né de la réunion de quatre institutions : le Médiateur de la République, le Défenseur des enfants, la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE) et la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (CNDS).

Près de 250 personnes travaillent au siège du Défenseur des droits, à Paris. En France métropolitaine et outre-mer, ce sont 397 délégués qui vous accueillent pour vous accompagner dans la défense de vos droits.

Traiter vos demandes

Accueil> Actions

Lorsque vous vous adressez au Défenseur des droits, que ce soit par écrit ou par téléphone, des juristes étudient votre demande. Si votre demande ne relève pas des compétences du Défenseur, vous êtes réorienté vers les personnes qui peuvent vous aider. Sinon, votre demande est transmise aux juristes spécialisés. Si vous avez commencé une action en justice, la prise en charge de vos demandes par le Défenseur ne modifie pas les délais que la justice a fixés.

Lorsqu’il traite vos demandes : Le Défenseur enquête : il instruit votre dossier Il peut ensuite : Régler à l’amiable votre problème

Demander des sanctions Présenter des observations devant le juge

 

Vous souhaitez saisir le Défenseur des droits


Vous pouvez adresser directement votre réclamation au Défenseur :
Par le formulaire de saisine en ligne
Par courrier à l’adresse suivante : Défenseur des droits 7 rue Saint-Florentin 75409 Paris Cedex 08

Vous devez joindre à votre courrier une copie de toutes les pièces en votre possession permettant de comprendre votre situation (procès-verbaux, dépôts de plainte, certificats médicaux, etc.) et vos coordonnées précises.

Vous souhaitez prendre contact avec le Défenseur des droits

Vous ne savez pas si vous pouvez saisir le Défenseur des droits ? Une question sur votre situation personnelle ?

Vous pouvez :
nous contacter par téléphone au 09 69 39 00 00, du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00 (coût d’un appel local)
adresser votre demande au délégué du Défenseur près de chez vous (Les délégués peuvent traiter, par la voie du règlement amiable, les réclamations relevant de la compétence de Défenseurs des droits dans les domaines des relations avec les services publics, de la défense des droits de l’enfant et de la lutte contre les discriminations)

Pour toutes vos questions concernant les mentions légales, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Histoire

Le contenu de ce document a été réalisé par « notre Historien » M. GIRAUD et nous tenons à l’en remercier

Origine du nom :
Saint-Vincent, martyre mort en 304, né à HUESCA en Espagne, il devient diacre de SAINT-VALERE à SARAGOSSE, victime de la persécution de DIOCLETIEN au IV ieme siècle, honoré comme patron des vignerons, fête célébrée le 22 Janvier.

Ses seigneurs :
Au X IIème siècle, Saint-Vincent appartenait à la famille des seigneurs de MONTAIGUT-LE-BLANC 
En 1262, le seigneur de MONTAIGUT tenait la terre de Saint-Vincent en fief de ROBERT II DAUPHIN, seigneur de VODABLE (1240-1262).Qui lui-même en fit hommage à ALPHONSE DE POITIERS. 

Se sont succédés : 

  • PIERRE III DE MONTAIGUT, vivant en 1287-1352, fils de GUERIN et de RANDONNE DE POLIGNAC, qui épousa en 1304 YSABELLE DAUPHINE. 
  • GUY I, vivant en 1438, épousa en 1410 ANTOINETTE DE SASSENAGE. 
  • GUY II, épousa en 1437 JEANNE DE LANGEAC, il teste en 1479. 
  • FOULQUES, époux de GABRIELLE de la SOUCHERAIE, ils testent en 1486. 
  • JACQUES, épousa en 1485 Françoise le MARECHAL DE FOURCHAUX, il teste en 1517.
  • PIERRE IV, décédé sans postérité, il teste en 1549.
  • MARGUERITE, mariée deux fois, 1ère noce à GILBER D’ANLEZY, 2ième noce à ITIER DE GIORAND. 
  • MARS DE GOIRAND, épousa vers 1580, JEANNE DE CHALENCON, POLIGNAC. 
  • ANTOINE, époux d’ANNE ARSIN (du VELAY), vivant en 1615. 
  • ANNE, épouse en 1601 CHARLES MOTIER DE CHAMPETIERES, qui teste en 1633. 
  • JEANNE CATHERINE DE CHAMPETIERES, mariée en 1627 à FOLQUERAND DE BERANGER 
  • CHARLES DE BERANGER, marié en 1660 à LOUISE DE GUILHEM DE CLERMONT. 
  • MARIE MAGDELEINE LOUISE DE BERANGER, célibataire, le 27 Octobre 1702, elle vendit le fief de SAINT-VINCENT au Marquis d’ALEGRE. 
  • YVES DE TOURZEL D’ALEGRE (1653-1733), il fut nommé Maréchal de France, le 2 Juin 1724, il se maria deux fois, il avait épousé le 30 Août 1679, Jeanne Françoise de GARAUD de CAMINADE, décédée à Paris le 23 Mai 1723, en deuxième noce en 1724,il épousa Madeleine de CADEROUSSE . 
  • Marie Marguerite d’ALEGRE, Comtesse de RUPELMONDE,(1688-1752), elle fut crée Marquise de TOURZEL, par lettres patentes des 27 Mars et 4 Avril 1742 et du 14 Août 1743, ce marquisat comprenait les terres et seigneuries de MEILHAUD,TOURZEL,SAINT-VINCENT, SAINT-FLORET le CHASTEL, RAMBAUD, MONTAIGUT LE BLANC, SAINT-CIRGUES et CHAMPEIX. Elle fait donation du marquisat par testament le 26 Août 1751 à son petit neveu.
  • LOUIS EMMANUEL DE BOUCHET, comte de SOURCHES et de MONTSEREAU, décédé sans postérité en 1755. 
  • LOUIS François du BOUHET, son frère, marié le 8Avril 1764 à LOUISE ELISABETH DE CROY D’HAVRE, qui fut appelée en Juillet 1789 par Marie Antoinette, auprès des enfants de France, elle échappa aux massacres de Septembre 1792, elle mourut le 15 Mai 1832.