Plan Bleu – EHPAD

Développé en partenariat avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, le Portail National d’Information propose des outils pratiques pour guider les personnes âgées dans leur parcours, en particulier un annuaire des établissements et des services médicalisés. Vous y trouverez des sites spécialisés qui regroupent des maisons de retraite ou EHPAD qui sont adaptés aux instructions préconisées dans le Plan Bleu pour garantir la protection de tous les résidents de ces établissements. 

Informations extraites du site le journal des femmes

Le plan bleu : c’est quoi ?

Le plan bleu est un outil d’organisation interne aux établissements médico-sociaux (EMS) comme les Ehpad (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) ou les établissements pour personnes handicapées. Il détaille les modalités d’organisation à mettre en œuvre en cas de crise sanitaire ou climatique. Le plan bleu permet notamment la mise en œuvre rapide et cohérente de leurs moyens matériels et humains pour faire face efficacement à une situation exceptionnelle comme l’épidémie de coronavirus.

Qui le déclenche ?

Face à un incident sur le département, comme un foyer d’infection au coronavirus, le Préfet peut décider d’activer un plan de secours. Il en informe alors l’Agence régionale de santé qui se charge d’alerter les établissements médico-sociaux concernés. Le plan bleu est ensuite déclenché par le directeur de l’établissement alerté. Face à la virulence de l’épidémie de coronavirus, le ministre des solidarités et de la santé Olivier Véran a demandé l’isolement en chambre individuelle dans les Ehpad, le 28 mars.

Le plan bleu implique :

  • La désignation d’un référent, directeur ou médecin coordonnateur, responsable en situation de crise dans l’établissement.
  • La mise en place d’une convention avec un établissement de santé proche définissant les modalités de coopération, et notamment les modalités d’un échange sur les bonnes pratiques susceptibles de prévenir les hospitalisations ainsi que les règles de transferts en milieu hospitalier lorsqu’ils s’avèrent indispensables. Un établissement médico-social peut être amené à prendre en charge des patients issus d’un centre hospitalier voisin ayant déclenché son plan blanc.
  • Les recommandations de bonnes pratiques préventives à destination des personnels (en cas de canicule, de risques infectieux par exemple).
  • Un protocole sur les modalités d’organisation de l’établissement en cas de déclenchement du plan d’alerte et d’urgence.
  • Différents échelons : national, zonal, départemental.
  • Le confinement des résidents, usagers et personnels, si nécessaire. Les risques de contagions des personnes âgées au coronavirus étant maximum, les mesures les plus strictes sont mises en place. Après l’interdiction des visites, les établissements renforcent tour à tour leurs mesures avec des sas de décontamination à l’entrée des chambres, le maintien des portes de chambres fermées, la mise à disposition de masques, de gants, de solutions hydroalcooliques.
  • L’évacuation des résidents, usagers et personnels, si nécessaire.
  • Le rappel du personnel accompagnant et soignant, si nécessaire. Notamment : prévoir et organiser le remplacement rapide des personnels soignants touchés par l’épidémie.
  • En cas de canicule : la mise en place d’un local ou pièce équipés d’un système fixe de rafraîchissement de l’air ou de disposer d’un local ou d’une pièce rafraîchis.
  • En cas de canicule : 4 niveaux d’alerte correspondent aux 4 codes couleurs “vigilance météo”. Vert en veille saisonnière, jaune en avertissement chaleur, orange en alerte canicule, rouge en mobilisation maximale.

Cet outil de gestion interne permet :

  • d’anticiper les conséquences d’un risque qui a été identifié,
  • d’améliorer la réactivité en cas d’alerte,
  • de réfléchir aux dispositions à prévoir pour adapter au mieux son organisation et préserver ainsi de façon optimale le bien être et la santé des résidents.